Un bâtiment qui s’adapte au client en cours de chantier

Le Velum, Zac de la Buire

L’immeuble Le Velum dans la Zac de la Buire à Lyon est un immeuble de bureaux R + 7 (10 700 m2), avec un restaurant d’entreprises de près de 600 couverts (4 600 m2) et un parking de 230 places.

Beterem (TPF-i) a supervisé l’obtention des deux labels HQE et BBC et a notammentmis en place un système de récupération des eaux de pluie qui permet d’alimenter des bassins paysagers. Les toitures sont végétalisées.

L’eau chaude du restaurant est solaire, obtenue par une nouvelle génération de panneaux, à plat sur le toit sous forme de tubes (les capteurs orientés sont dans les tubes). Pour améliorer la performance BBC, Beterem (TPF-i) a mis en place un système de rafraîchissement par pompe à chaleur géothermique, avec des forages à 30 m de profondeur qui extraient et rejettent l’eau de la nappe phréatique.

La présence de cette nappe phréatique, dans lequel baigne tout le niveau -2, a obligé la mise en place de fondations spéciales. L’infrastructure devait être étanche. La solution adoptée est un bouchon injecté avec un rideau de palplanches. Le poids du bâtiment a donc été augmenté par les masses de terrain en place situées au-dessus de ce bouchon(pour éviter le phénomène de poussée d’Archimède) et les parements extérieurs des murs sont recouverts d’une membrane étanche. Un procédé rare dans ce genre de construction.

Le projet de départ était de livrer des plateaux en blanc. Mais en cours de chantier, il s’est avéré qu’EDF occuperait la totalité du bâtiment dont une partie des bureaux pour installer là son centre de commande pour tous les barrages de la région Rhône-Alpes. Il a fallu adapter la construction en cours de route pour répondre à leurs exigences. Ces travaux d’adaptation ont concerné particulièrement les lots techniques.

Entre la demande du nouveau client et l’architecte qui ne voulait pas dénaturer son projet, Beterem (TPF-i) a dû déployer des trésors d’ingéniosité pour trouver les solutions qui satisfassent l’un et l’autre. EDF avait besoin de secourir des alimentations électriques et des flux chaud-froid. Il aurait fallu considérablement augmenter les faux-plafondsdans certaines zones.

La solution avait été anticipée durant la phase de conception par Beterem (TPF-i) qui avait prévu la mise en place de planchers mixtes, des poutres métalliques alvéolées dans lesquelles on pouvait faire passer les fluides, dans l’épaisseur des poutres. Un procédé existant mais rare.

En charge de la maîtrise d’œuvre des lots structure, fluides et acoustique, Beterem (TPF-i) était concerné au premier chef par la demande d’EDF d’adapter l’organisation des bureaux. Notamment la trame générale du bâtiment, dont il a fallu s’affranchir à certains endroits et repositionner les barrières acoustiques qui suivaient cette trame.

La signature finale d’EDF était conditionnée à ces changements qui incombaient principalement à des modifications techniques, et donc à la responsabilité de Beterem : installer le centre de commande dans une coquille autonome (les gens y restent plusieurs jours sans sortir), organiser le secours de nombreux flux, mettre en place un groupe électrogène de secours, repenser totalement l’acoustique. Un challenge qui a demandé de réelles facultés de souplesse et de réactivité.

© ADAGP Franck Hammoutène


  • Maitre d'ouvrage Gecina
  • Lieu Lyon - France
  • Partenaires Franck Hammoutène
  • Montant des travaux 40 M€ HT

 

 

 

 

Autres références #Bâtiment #Tertiaire

Toutes les références
Tour La Marseillaise

Tour La Marseillaise

Maitre d'ouvrage : Constructa
Lieu : Marseille - France
Campus Nokia

Campus Nokia

Maitre d'ouvrage : Akera Développement
Lieu : Lannion - France