IUT de Tarbes : TPF-i fait face aux enjeux de construction durable

TPF-i teste un matériau ancien, le pisé, pour s’assurer de ses performances parasismiques dans le cadre des études du nouveau bâtiment pédagogique Génie civil et construction durable de l’IUT de Tarbes. Une expérimentation porteuse pour l’avenir du bâtiment durable.

L’Institut universitaire de technologie de Tarbes ouvrira en 2020 un nouvel équipement (3500 m2) dédié à la formation et à la recherche dans le domaine du Génie civil et de la construction durable. « C’est un bâtiment en rupture avec le campus qui mettra en évidence ses propres techniques de construction et devra être démonstratif avec, par exemple des écorchés des différentes parois support pédagogique», indique Jérôme Malbert, Directeur des opérations régionales Occitanie. Avant de dévoiler la partie la plus innovante du projet : « nous réalisons actuellement les études de faisabilité pour l’emploi d’éléments préfabriqués en pisé dans un cadre bois avec le contexte contraignant d’une zone où le risque sismique est le plus important de métropole (niveau 4) ».

 

Une étude grandeur nature

L’enjeu de cette étude confiée à TPF-i porte sur le pisé – terre crue comprimée par couches successives – qui connaît un nouvel essor grâce à ses performances environnementales tout au long du cycle de vie d’un bâtiment, depuis la phase de construction, puis d’occupation et de démolition.

Cependant, nous connaissons encore mal ses caractéristiques, notamment mécaniques, dans le cadre des projets actuels de construction.

« Les  études exploratoires des capacités parasismiques du pisé sont très rares. Nous avons mis en place, avec l’institut technologique FCBA* de Bordeaux, un protocole d’étude et d’essai grandeur nature. Il va nous permettre d’une part de tester des échantillons (granulométrie, sédimentométrie, teneur en eau, colorimétrie, etc.), et d’autre part de mesurer le comportement dynamique de module de construction en pisé grandeur nature (1,5m x 3m x 0,35 m), face à diverses sollicitations sismiques », explique Olivier Gonzales, Directeur d’affaires. Nous confronterons la modélisation sismique à la réalité physique.

 

Cette expérimentation aura lieu sur table vibrante avec des charges réelles à partir de novembre 2018. Elle sera directement observée par le certificateur (Veritas) et son directeur technique national.

Les informations recueillies seront, en effet, essentielles pour la recherche de solutions techniques afin de garantir et d’optimiser la performance parasismique  du pisé dans le cas des constructions neuves.

* Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement

 

Lieu : Tarbes (Hautes-Pyrénées)

Maître d’ouvrage : Conseil régional Occitanie

Maîtrise d’ouvrage déléguée : COGEMIP /SPL

Partenaires :

Mil Lieux (54), architecte mandataire du projet associé au cabinet Garguillo & Palmade (65)

Mission :

Maîtrise d’œuvre en mission de base loi MOP avec économie de la construction et EXE partielle des lots techniques : voiries – réseaux extérieurs, déposes – désamiantage, terrassement – gros œuvre, charpente, protection incendie, chauffage – ventilation – climatisation, fluides spéciaux, électricité – courants forts et faibles, ascenseurs – appareils élévateurs – monte-charge.

 

Budget travaux : 7 M€

 

crédit photo © MIL LIEUX