Silence, on tourne…

TPF-i a utilisé, pour la première fois, une caméra acoustique pour « filmer » avec précision les ondes sonores et leur propagation dans le bâtiment du Festival international du film de Cannes. Objectif : préconiser des solutions pour offrir une acoustique idéale à une douzaine de salles de projection.

 

Tous les ans au mois de mai, Cannes se transforme en centre d’affaire international. Le Marché du Film est le rendez-vous le plus important de l’année pour l’industrie cinématographique et le point de rencontre de plus de 12 000 professionnels qui circulent entre les stands du hall des expositions à proximité des salles de projection.

Comptez une douzaine de salles obscures – équipées d’un son dernier cri – dont la jauge n’excède pas les 30 personnes. Des espaces éphémères et démontables (cloisons, plafonds, gradins, cabines de projections) où l’on diffuse un programme d’un bon millier de films en une quinzaine de jours.

Premier constat, « on évolue dans un espace très contraint, limité par la place, la présence d’un grand nombre d’éléments tubulaires et par le bruit produit par une intense activité dans les différents halls d’exposition. Il faut faire cohabiter des lieux très fréquentés et bruyants avec ces salles dont le son ne doit jamais interférer les unes avec les autres pour offrir un confort acoustique de très grande qualité » explique Michel d’Onorio, directeur du service acoustique (Aix-en-Provence).

Une mission à laquelle TPF-i a participé dans le cadre des travaux de construction de ces salles de projection éphémères confiés à Sud Est acoustique. Une entreprise qui a plus de 1000 salles de cinéma en Europe et 40 ans d’expérience à son actif.

Afin d’optimiser l’acoustique de ces salles, le palais des Festivals de Cannes a mandaté le service acoustique de TPF-i afin de réaliser un constat sonore et de définir des solutions complémentaires d’amélioration.

 

Une correction acoustique optimale

« Nous avons réalisé la partie diagnostic au moyen d’une caméra acoustique que nous avons utilisée pour la première fois. Équipée d’une cinquantaine de microphones, elle cartographie avec précision les ondes sonores et localise leur source. Grâce à un système d’imagerie inspiré de la thermographie infrarouge, elle permet de visualiser les zones inspectées et leur niveau de pression acoustique dans une échelle de couleurs. En résumé, elle permet de « voir “ le bruit ”et son rayonnement ». On écoute avec les yeux.

L’analyse des données ainsi recueillies va permettre de présenter les recommandations de TPF-i en août. « Au-delà du renforcement de l’isolation des salles, l’objectif est de proposer des solutions pour une correction acoustique optimale. Elle doit coller le plus possible aux normes très spécifiques du CSTB pour restituer le son de manière bien précise. Les salles de cinéma doivent en effet avoir un son plutôt “ mat” qui évite la réverbération (0,4 à 0,5 seconde). On cherche aussi à obtenir un bruit de fond minimal et constant. La projection n’apporte aucune modification : les réglages et les effets voulus dans l’auditorium de mixage sont reproduits exactement à l’identique. »

 

Bien entendu

TPF-i vient de remporter deux nouveaux marchés en matière d’acoustique :

– Le contrôle des installations du Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP) qui transporte et dépollue l’eau de 9 millions de Franciliens (2,5 millions de m3 par jour). « Il s’agit d’un marché à bons de commande sur quatre ans notifié en avril dernier. Nous sommes chargés du contrôle acoustique des installations, des études visant à permettre les conformités des installations et la réduction des nuisances dans l’environnement mais également de réaliser une mission d’AMO acoustique sur tous les projets de construction ou de réhabilitation des installations ».

 

– Un marché d’AMO concernant le renforcement de l’isolation acoustique des constructions « Points Noirs du Bruit » des départements 13, 04, 05 et 84 confiée par la DREAL Provence Alpes Côte d’Azur. Le projet concerne environ 1200 logements sur une durée de quatre ans. Il porte sur les études, mais aussi la consultation, le suivi et le contrôle des travaux.

 

Lieu : Palais des festivals de Cannes

Maitre ouvrage : Société d’économie mixte des événements cannois (Semec)

Partenaire : Sud est acoustique (SEA)

Mission : diagnostic acoustique

Budget travaux : NS