Bastia modernise son aéroport avec TPF-i

Ce chantier de rénovation, sous exploitation, prévoit de réaliser des travaux de réfection d’une partie du tarmac de l’aéroport où, de jour comme de nuit, sont détournés les vols en situation d’urgence en Méditerranée…

 

C’est depuis cette base que Saint-Exupéry décollera pour la dernière fois avant de disparaître en mer.

Et c’est ici, aujourd’hui, qu’atterrissent en urgence tous les aéronefs qui, lors du franchissement de la Méditerranée, connaissent une avarie ou dont la sécurité est menacée par un épisode météorologique violent. « Quatre ou cinq vols sont détournés sur Bastia par trimestre, mais avec une fréquence très variable », observe Loïc Carl Jeuilly, responsable du pôle infrastructures de la Direction des opérations régionales de Nice Côte d’Azur. « Un épisode météo dépressionnaire peut conduire trois ou quatre appareils sur la zone de report de Bastia Poretta en une seule nuit ». L’enjeu est clair sur ce tarmac sous pression qui doit servir d’abri en toutes circonstances. Etre capable d’effectuer la réfection des « Taxiways » Nord et Sud – reliant les parkings à la piste d’atterrissage et de décollage – sans la moindre incidence sur un trafic aérien relativement imprévisible et en forte augmentation (prise en compte des projections de trafic sur les 15 prochaines années). Un chantier porté par la CCI territoriale de Bastia et de la Haute-Corse.

 

Enrobés d’aéroport : des exigences très strictes

« Nous intervenons dans le cadre de la mise aux normes et le renforcement de la structure des taxiways en vue de la conversion de certification*. Le chantier consiste à  restructurer et à renforcer la chaussée, mettre aux normes les rayons des congés de raccordement, traiter les fissures (pontages) et dégradations sur les quinze prochaines années. » Réfection des « satujos », des réseaux de drainage, du balisage lumineux et des réseaux associés.

« Il s’agit d’une assez grande surface où l’on va refaire la structure et la couche de roulement selon les exigences très strictes de mise en œuvre d’enrobés sur piste d’aéroport en termes d’adhérence, de compacité et d’uni longitudinal. Ce qui impose des études détaillées et précises sur les formulations qui varient en fonction des caractéristiques des granulats locaux et selon les conditions de mise en œuvre », commente Loïc Carl.

L’ensemble de ces opérations permettra à l’aéroport de maintenir la fréquentation des modules gros porteurs, à l’image du Boeing 777 (500 passagers) à la fin des travaux prévus courant 2019.

Côté TPF-i, cette mission mobilise un directeur de projet (Loïc Carl Jeuilly), un chef de projet (Alexandre Yau) et son équipe (technicien et projeteur), ainsi que deux conducteurs de travaux (David Martinez et Eric Tranchevent), spécialistes de l’ingénierie aéroportuaire.

 

Quels chantiers en cours dans l’aéroportuaire ?

TPF-i intervient sur divers chantiers :

Base militaire aérienne 125 (Istres). Accord cadre de trois ans concernant l’assistance à maîtrise d’œuvre pour les travaux des pistes aéronautiques pour l’accueil des nouveaux ravitailleurs A 330 MRTT Phenix.

Aéroport de Rouen vallée de Seine. Homologation des installations au regard de la nouvelle réglementation « CHEA » (balisage lumineux, réfection de chaussée et balisage diurne)

– Aéroport de Nice Côte d’Azur. Travaux d’infrastructures, « Taxiway Charlie, bretelle Echo Bravo » et poste 54.

 

* En conformité avec les textes CS-ADR-DSN de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (pentes, largeur)  et à l’annexe 14 de l’OACI et des recommandations du Service technique de l’aviation civile.

 

Lieu : Bastia

Maître d’ouvrage : Collectivité territoriale de Corse, CCI territoriale de Bastia et de la Haute-Corse

Mission : Réfection des Taxiways (enrobés et infrastructures aéroportuaires)

Budget travaux : 2,2 millions

Fiche du projet